top of page
  • Photo du rédacteurMa Noya

Retour sur l'hypersexualisation des idols de K-Pop

Salutation chers Kickers,


Vous souvenez-vous de notre premier article sur l'hypersexualisation des idols de K-Pop ? On y avait traité de ce qu'il fallait considérer comme "hypersexualisation" et on avait pris en exemple une communauté non nommée qui était et est toujours présente sur différents réseaux. Dans ce nouvel article, on va aborder de nouveaux points, en se penchant sur des cas précis plus ou moins récents. On va commencer par un petit rappel de ce qu'est ce phénomène pour ceux qui n'ont pas encore lu le premier article à ce sujet.


/!\ ATTENTION : Cet article traite de sujets d'une gravité extrême tels que l'atteinte à la sécurité sexuelle d'autrui et la pédophilie. Si vous êtes trop sensibles quant à ces sujets, je vous invite cordialement à ne pas lire ceci pour vous éviter tout malaise /!\


Qu'est-ce que l'hypersexualisation en général ?


"Hypersexualiser", c'est détourner un contenu lambda pour le proposer comme un contenu sexuel. C'est le plus souvent par le biais de photo ou de vidéo, et ce phénomène touche en grande majorité la gente féminine. Mais on verra dans cet article qu'il y a aussi des hommes qui en sont victimes et que ce n'est finalement pas si différent. Comme vous pouvez le devinez, Internet a énormément facilité cette pratique, permettant à n'importe qui d'apporter sa pierre à l'édifice et permettant la création de réseaux regroupant des gens intéressé et actif, ainsi que la naissance du "deepfake", dont le but principale est d'intégrer des célébrités dans des œuvres pornographiques. Mais on reviendra sur ce phénomène plus tard.



Les créations des "fans"

L'utilisation brute de photos et vidéos d'idols constitue une partie immense de cet univers et nous en avons parlé dans l'article précedent. Mais quelques individus ne s'en contentent plus et créent leurs propres "œuvres", si tant est qu'on puisse les qualifier ainsi...



Les jeu de cartes sexuels


Si vous avez visité quelques serveurs K-Pop sur Discord, peut-être êtes-vous tombé sur des jeux de cartes virtuels comme "Jisoul" ou "Minju" ? Ce sont des jeux innocents et même plutôt amusants selon moi, où vous pouvez collectionner des cartes plus ou moins rares à l'effigie de vos idols favoris. Seulement, ces jeux ont été détournés à des fins bien plus tordues.

La première carte provient du fameux jeu "Jinsoul", et les deux suivantes sont des créations faites en copiant le modèle et, comme vous pouvez le voir, à défaut d'être notées sur leurs compétences, les filles sont notées sur différentes parties de leur corps et sur leur silhouette. C'est évidemment un détournement sexuel, en plus d'être du plagiat. Ces cartes se distribuent au sein de la communauté dont nous avant traité dans le premier article. Comme toujours, je vous invite à signaler ce genre de contenu si vous tombez dessus, et à ne jamais les partager.



Les créations deepfake


Comme je vous l'ai expliqué, faire une "deepfake" c'est intégrer la faciès d'une célébrité ou même d'une personne lambda dans une œuvre pornographique notamment. Là encore, une grande majorité de femmes sont touchées et c'est cette fois bien plus grave qu'un jeu de cartes distribué sur un serveur privé.


Comme vous le voyez, le nombre de résultat est affligeant. Ce sont plusieurs millions de liens disponibles, trouvables pour quelques mots clés qui tombent sous le sens. Vous devez savoir que c'est une pratique illégale et punissable par la loi. Il s'agit là d'atteinte à la dignité, et quand cette atteinte est d'ordre sexuelle les peines sont très lourdes. Selon l'âge de la victime, on parle d'amende pouvant monter jusqu'à 4 500 000 euros, en plus d'être potentiellement emprisonné pendant de nombreuses années. En précisant que, comme je n'ai pas su identifier les pays d'où viennent ces vidéos, je me base sur le système juridique Français. Vous pouvez retrouver ces infos sur le site du gouvernement si vous voulez davantage de détails.

Petite précision pour que ce soit clair : les chiffres que je vous donne ont été vérifiés par moi-même, et datent du 21 Juillet 2022, ils auront certainement gonflé d'ici la sortie de cet article. On suivra leur évolution sur Instagram après que cet écrit soit publié.


Comme vous pouvez le constater sur la capture ci-dessus, ce sont des centaines de vidéos réalisées et des dizaines de millions de visionnages. Et ce que vous voyez là n'est qu'une petite partie de l'iceberg. Précisément, ce site contient 6604 vidéos pour 188 idols différentes. Et en ce qui concerne le nombre de vues total sur ce site, et bien je peux juste vous dire que la somme est tellement élevée que la calculatrice que j'avais au lycée a rendu l'âme avant que je puisse entrer toutes les données, et ce n'est même pas une blague... Et si vous pensez qu'on a tout vu, je suis navré de vous apprendre que vous vous trompez.

Voici le profil de Yuna, plus jeune membre de Itzy. Elle a débuté à l'âge de 16 ans et a fêté son dix-huitième anniversaire en décembre 2021. Hors, si on fouille un peu dans son dossier sur le site, on trouve des vidéos qui datent d'il y a 1 ou 2 ans, et qui ont donc été créées bien avant que Yuna ne devienne majeure.

Là on entre dans des choses bien plus hard, car il s'agit clairement d'un acte pédophile, ce qui nous fait encore franchir un pas sur l'échelle de gravité. Et bien évidemment la modération du site ne fait rien, puisque celui-ci est dédié à ce genre d'immondices. Et Google laisse ce genre de contenus demeurer en son sein, les nombreux signalements que j'ai effectués avec plus d'une dizaine de comptes n'ont rien donné et par dessus tout, la facilité avec laquelle ces horreurs sont accessibles est terrifiante. Je rappelle qu'on parle d'un contenu à caractère pédopornographique, et qu'on est sur un site que j'ai trouvé dans les tous premiers résultats avec seulement quelques mots-clés. On parlera un peu plus tard de la responsabilité des plateformes digitales quant à ce genre de contenus.


J'ai une dernière "œuvre" à vous montrer pour cette partie, mais pas de sous-titre à lui donner. Après plus d'un an infiltré dans la plus grande communauté liée à l'hypersexualisation dans la K-Pop je pensais avoir tout vu... Et je suis tombé de haut !

Pour être très sincère avec vous, je dois vous dire que c'est dur de rester parfaitement impartial et professionnel quand je dois traiter de ce genre de cas. Si d'un côté Jihyo est une des cibles principales de l'hypersexualisation des idoles, de l'autre elle subit de nombreuses attaques de ceux qui considère sa poitrine comme trop proéminente. De manière générale, TWICE est l'un des groupes les plus touchés par ce fléau. Et bien que JYP ait plusieurs fois dit vouloir prendre des mesures pour protéger le groupe de ce genre d'attaques, il semblerait qu'en plus d'un an rien n'a été fait pour les filles.


Les photos et vidéos prisent à l'insu des idols


Connaissez-vous le groupe MOMOLAND ? Si oui, vous connaissez certainement Nancy qui a été la victime d'une terrible affaire. En effet en 2021, cette dernière a été filmée à son insu en train de se changer en coulisse, et la vidéo s'est retrouvée postée sur internet. C'est donc son corps dénudé qui est exposé au monde entier sans qu'elle ne puisse rien faire. Bien évidemment, le premier fautif est la personne à l'origine de cette capture, mais sont tout autant coupables ceux qui partagent cette vidéo, ainsi que ceux qui la téléchargent, ceux qui en font l'apologie ou simplement ceux qui la regardent.

Cet individu par exemple qui partage la vidéo sur un forum publique, est coupable. Tous ceux qui répondent à son poste en le remerciant, en expliquant qu'elle est la meilleur partie de la vidéo, sont coupables. Et si vous regardez en bas à droite de la photo, vous constatez que cela fait plus d'un an que le post persiste. Et il a été liké plus d'un millier de fois, ce qui est honteux. Là encore, l'équipe de modération semble rester passive malgré mes signalements et mes messages leur étant adressés. Je leur ai pourtant mâché le travail en leur donnant le lien du post, celui du profil de la personne l'ayant posté, la date exacte de publication... Mais depuis des semaines, des mois, rien n'est fait. J'ai donc essayé moi même de créer des posts problématiques et inappropriés dans différentes rubriques, pour voir si les modérateurs étaient réellement inactifs. Surprise, ils ne le sont pas ! Mes postes se sont vu supprimés rapidement. Cela veut donc dire qu'il y a des modérateurs actifs au quotidien, mais qu'ils ont décidé de fermer les yeux sur ce post. Ce qui en fait donc des coupables, eux aussi. Et cette vidéo est trouvable beaucoup trop facilement sur internet. TikTok, Twitter et une floppé d'autres sites aisément accessibles en contiennent des copies, et absolument rien n'est fait pour supprimer ces comptes qui la repostent encore et toujours. On parle là de l'image et de la dignité d'une femme qui a été servi sur un plateau d'or à tous les crocodiles du web, et ces derniers ne se font visiblement pas prier pour s'en régaler. Aux yeux de la loi, ce genre d'action est un délit de l'ordre de l'atteinte à la vie privée et au droit à l'image.



Ceux qui défendent et facilitent l'hypersexualisation des idols


Dans la lignée des fautifs qu'on oublie, il y a ceux qui cautionnent l'hypersexualisation des idols, et ceux qui facilitent le partage de tels contenus. On va prendre en exemple un serveur discord français, qui a été créé à l'occasion du concert de ATEEZ à Paris. Sur ce serveur, vous trouvez différents channels qui sont tous assez cohérents et moi même, j'ai pris un certains plaisir à y être actif. Seulement en m'y baladant un peu, je suis tomber sur des salon "-18" ou "NSFW" (qui signifie "Not safe for work"), soit généralement du contenu à caractère sexuelle.

Dans ce salon là, on retrouve exclusivement des adultes de plus de 20 ans. Ce qui ne justifie en rien sa présence sur un serveur K-Pop, qui plus est dédié à un évènement bien précis. Mais c'est tout de même un peu rassurant de savoir que des mineurs ne s'y baladent pas. Ce qui n'est pas vraiment le cas de l'autre salon...

Cela fait donc trois salons à caractère sexuelle, toujours sur un serveur dédié à un concert. Le salon "-18" est d'ailleurs assez ironiquement nommé, puisque n'importe qui peut y accéder. Mineurs compris donc. Et dans ce salon, vous retrouvez des gens qui tiennent exactement le même langage que sur les différents groupes et réseaux qu'on a pu voir jusque là.

Tout en vous précisant que ce n'est là qu'une petite partie de ce que j'ai pu voir sur ce serveur, et que j'ai sélectionné les messages les moins hard pour rester "friendly". C'est plein de commentaires obscènes, plein de gifs et d'images qui sont délivrés avec des contextes qui le sont tout autant. Et on rappelle que beaucoup de ces gens sont mineurs.



Que fait la modération ?


Question tout à fait légitime qu'on est en droit de se poser. Et bien la réponse est la suivante : rien du tout. Du moins, rien quand elle ne participe pas aux échanges de ces salons... J'ai pris soin de contacter les modérateurs individuellement, en leur demandant clairement ce qu'ils pensaient de la présence de tels salons sur ce serveur, et s'ils n'avaient pas l'impression d'encourager à l'hypersexualisation des membres de ATEEZ. Puisqu'ils ne semblent pas d'accord, je ne partagerai pas ici les conversations que j'ai eu avec eux. Mais je peux tout de même vous parler du genre de réponses auxquelles j'ai eu droit. "Ce n'est pas grave puisque les membres sont adultes", "Il n'y a pas de problèmes puisque les gens en parlent entre eux dans un salon dédié", "je ne vois pas ce qui vous choque, après tout c'est normal"... Et encore d'autres exemplesdu genre.


Une modération donc passive dans la réprimande et dans la correction, mais bien active quand il s'agit de participer au "délire", pour les citer. Sur plus d'une demi-douzaine de modérateurs, une seule s'est montrée attentive à mon message et m'a dit qu'elle ferait son possible pour qu'il soit pris en compte au sein de l'équipe de modération, et je la remercie d'ailleurs.


Prenons maintenant l'exemple de TikTok. C'est 2 milliards de téléchargements, pour environ 1 milliard d'utilisateurs actifs. Et c'est surtout 167 millions de vidéos visionnées par minutes chaque jours, selon une étude menée par Statista. Il faut se rendre compte que ce sont des chiffres astronomiques, qui sont de fait très difficiles à gérer. Le reproche qui est selon moi légitime d'être fait, c'est celui de ne rien faire pour améliorer la modération et le système de filtrage, quand tout est fait pour améliorer le rendement de l'application, en rajoutant des fonctionnalité futiles, par exemple. Toujours selon moi, il faudrait que les gérants de ces plateformes investissent sur le long terme dans des sections et dans des moyens techniques visant à identifier et éradiquer les contenus problématiques, qu'ils soient de nature sexuelle ou toute autre. Si cela vous intéresse, je vous invite à regarder cette vidéo faite par Le Roi Des Rats, qui traite plus en détail de l'hypersexualisation sur TikTok.


Nous allons conclure cet article sur une dernière partie, concernant le cas NewJeans. On va brièvement rappeler tout ce qui a pu se passer à leur propos, et tenter par la même occasion de mettre fin aux amalgames qui entourent cette affaire.



Le cas NewJeans


NewJeans est un groupe féminin qui débute cette année sous ADOR, une filiale de HYBE. C'est sous la tutelle et la direction artistique de Min Hee Jin que le groupe avance, et c'est de là que vient tout le problème. Si on connait madame Min pour ses travaux remarquables avec la plupart des groupes de SM Entertainment, depuis quelques mois maintenant c'est également pour ses penchants très étranges que la DA se fait remarquer sur les réseaux. Nous allons voir dans un premier temps toutes les preuves que nous avons pour l'incriminer, et on verra ensuite comment ses sordides attirances se répercutent sur les travaux du groupe et sur les membres.



Les preuves contre Min Hee Jin


Je tiens tout d'abord à vous avertir à nouveau. Pour bien appuyer mes propos et pour être le plus clair possible, je me vois contraint de partager des photos très explicites et crues, photo qui personnellement me dégoutent au plus haut point. J'invite donc les plus sensibles à se retirer ou à passer directement à la partie suivante.


Min Hee Jin a en ce début d'année partagé de nombreuses photos sur son profil Instagram, et notamment des photos de son intérieur. Et si les fans se sont d'abord réjouis de voir où pouvait bien vivre une artiste si compétente, je peux vous dire qu'ils ont vite déchanté en se penchant un peu plus sur le contenu de ses photos




Comme vous pouvez le voir, ce sont des images très déroutantes, qui parlent d'elles-mêmes et qui donnent l'impression que Min Hee Jin ne cherche même pas à se cacher. Sur les deux premières photos vous pouvez voir des poster d'un film appelé "I'll take her like a father". C'est un métrage Italien qui met en avant une relation entre une enfant mentalement arriérée et un adulte qui lui est pleinement conscient des choses. Et dans le contexte du film, cette relation est présentée comme normale et acceptable.


Sur les deux photo suivantes vous pouvez voir une œuvre bien de chez nous, mais qui ne fait pas franchement la fierté de notre France. Un album intitulé 'Histoire de Melody Nelson', qu'on doit à Serge Gainsbourg, un être humain dont je peux difficilement résumer les dérives en quelques lignes... Cet album traite sans gêne de relation pédophile, et Min Hee Jin semble bien fière d'en posséder une copie puisqu'elle l'expose sur plusieurs photos. Il y avait bien d'autres photos, mais n'étant pas en mesure de prouver qu'elles sont tirées d'œuvres du genre, je préfère les omettre.


Et quand ce n'est "justifié" par une quelconque démarche "artistique", c'est directement des photos d'enfants dont la nudité est partiellement dévoilée qu'elle poste sans contexte.



Je n'ai rien à rajouter ici, je pense qu'encore une fois, les photos sont assez parlantes.



Comment les dérives de Min Hee Jin se répercutent sur NewJeans ?


Contrairement à ce que beaucoup pensent sur les réseaux, non, tout ne va pas bien avec NewJeans. Dès le premier MV du groupe, on pouvait déjà voir plusieurs éléments perturbants. La première chose qui a fait débat, ce sont les tenues arborées par les membres. Tenues qu'on leur a évidemment imposées. C'est notamment l'un des hauts arboré par la plus jeune membre, Hyein, qui fait polémique.

A partir de 2:42 vous pouvez voir Hyein avec un haut couvrant à peine sa poitrine. Haut sous lequel elle ne semble pas porter de soutien-gorge, puisque les seules bretelles qu'on voit sont directement reliées au vêtement. Et tant qu'on est sur le MV de 'Attention', il y a encore des choses à dire. Très tôt dans le clip, on peut voir la membre Minji entrain de prendre son bain, ce qui est particulièrement inapproprié, d'autant plus que le plan bien que non-explicite, nous laisse deviner qu'elle ne porte rien. Plus tard dans les dernières scènes du MV, on peut voir les filles évoluer sous l'eau avec les vêtements mouillés, et donc moulés. Cette scène n'aurait pas été dérangeante selon moi avec des filles plus âgées. Mais Min Hee Jin qui a 20 ans d'expérience dans l'industrie et 43 ans d'âge, savait très bien que donner ce genre de scène à des jeunes filles, c'était ouvrir la porte aux prédateurs du net.


Comme vous le savez sûrement, cette œuvre n'est pas la seule du groupe considérée comme problématique. La chanson 'Cookie' fera un encore plus grand bruit.

Le problème de cette chanson, c'est les paroles, que je vous invite à consulter pour comprendre cette partie. Les internautes affirment presque unanimement que la chanson parle de l'appareil génital de la femme, et du fait de joyeusement l'utiliser avec des garçons. Il n'y a aucun problème avec le fait d'aborder la sexualité en chanson, c'est même une bonne manière de communiquer selon moi. Mais on ne fait certainement pas ça avec des jeunes filles de 14 ans, et pas par le biais d'un texte si cru et sans aucun fond.


Quand on consulte les paroles, ça tombe sous le sens, et c'est d'autant plus flagrant quand on écoute attentivement la manière dont ces jeunes filles chantent. Quand on sait que les idols sont conditionnés pour chanter de telle ou telle manière selon la chanson, on comprends que ce ton provocateur et aguicheur et tout à fait volontaire de la part des superviseurs, et qu'il est imposé aux membres. Encore une fois, je vous rappelle que les membres du groupe sont âgées de 14 à 18 ans. Et là encore, demander à de si jeunes filles de chanter ce genre de chanson sur un ton pareil, c'est ouvrir la prote aux prédateurs et leur demander d'entrer.


On pourrait aussi parler de la coupe de cheveux de Danielle sur ces photos :

crédit photo : ADOR, 2022


Cette coupe et ce collier font indéniablement penser au personnage de Mathilda dans le film 'Léon'. Le problème ici est que Mathilda est un personnage de 12 ans, sexualisé de plusieurs manière tout au long du métrage, et entretenant une relation ambiguë avec un homme de 40 ans.

Au moment du tournage Nathalie Portman, jouant le rôle de Mathilda, avait également 12 ans, et des années plus tard elle reviendra sur le traumatisme que furent le tournage et la sortie du film pour elle.


Elle déclarera pour le podcast 'Armchair Expert Podcast' :


"J'étais tout à fait consciente du fait que j'étais présentée comme cette Lolita. Le fait d'avoir été sexualisée dans mon enfance m'a, je pense, éloignée de ma propre sexualité parce que cela m'a fait peur et m'a donné l'impression que le moyen d'être en sécurité était de dire : 'Je suis conservatrice', 'Je suis sérieuse et vous devriez me respecter', 'Je suis intelligente' et 'Ne me regardez pas comme ça'. À cet âge, vous avez votre propre sexualité et vous avez votre propre désir, vous voulez explorer des choses et être ouvert. Mais vous ne vous sentez pas en sécurité lorsque des hommes plus âgés s'y intéressent et que vous vous dites : 'Non, non, non, non, non.' [...] "


Un témoignage qui montre bien que le film est malsain, et qu'il a ouvertement sexualisé une enfant de 12 ans aux yeux du monde, et c'est tout autant valable pour le personnage que pour l'actrice. Et forcer une enfant de 16 ans à arborer une tenue et une apparence physique rappelant celle d'un personnage d'une telle "œuvre", c'est tout aussi malsain et immoral. Surtout quand le personnage en question est l'une des victime de cet univers.


Toujours concernant Danielle, et Haerin, il y a le problème dans le MV de 'Hype Boy'.

D'abord, on peut retrouver un collier similaire, mais ce n'est pas le gros du problème. Au time code que voici, on peut voir les filles savourer une sucette rouge en cœur. Cela pourrait être anodin, mais d'abord on note du maquillage, une coiffure et un habillement qui semblent se vouloir "sexy" du côté de Danielle. Ensuite, étant donné tout les éléments qu'on a vu jusque là, on peut supposer que cette sucette est enfaite utilisée ici comme un symbole rappelant l'image de la parfaite petite "lolita".


Le terme "lolita" prend son sens dans un livre portant ce même nom, et mettant en avant une héroïne éponyme. Lolita est donc une fillette de 12 ans et demi, ayant entretenu une longue relation avec un homme âgé de 37 ans. L'histoire est racontée du point de vue de l'homme, et parle explicitement de désir amoureux et sexuelle envers la jeune fille.

crédit photo : Olympia Press, 1955


Notons tout de même que dans le livre d'origine, il est bien question d'une relation malsaine et non voulue de la jeune protagoniste. Le livre ne fait en aucun cas l'apologie de la pédophilie ou de la pédocriminalité.


Mais l'horreur prend racine dans l'adaptation cinématographique de Stanley Kubrick, où Lolita est présentée comme une séductrice consciente, et non plus comme une fillette victime d'un amour qu'elle ne comprend pas. Ici il est bien question d'un amour mutuel, d'un désir mutuel, et d'une situation présentée comme normale et acceptable dans l'univers du film. Et pour couronner le tout, l'actrice de Lolita était mineure au moment du tournage.


J'ai conscience que c'est long de vous expliquer tout ça, mais vous faire comprendre toutes ces supposées références, c'est aussi vous faire comprendre l'enfer que vivent les filles de NewJeans. Et si les membres ne connaissent surement pas ces références, à défaut d'avoir conscience de ce pourquoi on les utilise, elles sont directement confrontées à un autre problème...



Les "fans" de NewJeans

Vous avez certainement vu cette photo cauchemardesque tourner sur les réseaux, où l'on peut voir Minji lors du premier fan-meeting du groupe face à un homme visiblement bien plus âgé qu'elle, et la jeune fille semblant assez mal à l'aise, d'où la polémique autour de cette photo.


Toujours à propos des polémiques autour de ce groupe, je vous invite fortement à vous intéresser à un thread réalisé par Koreanswhy, qui ont accepté de travailler avec moi pour tenter de sensibiliser un maximum de monde à propose des controverses autour du groupe sous la tutelle de Min Hee Jin. Je vous invite également à partager ce thread à votre entourage, afin de toucher le plus de personnes possible.


C'est indéniable, une partie importante du publique de NewJeans est composée d'hommes bien plus âgés que les membres du groupe, et ils ne sont visiblement pas là pour la qualité de leurs chansons. Si le staff du groupe a vu ces hommes au fan-meeting, c'est qu'ils savent pertinemment qu'ils sont là, et ils savent aussi très certainement pourquoi ils le sont. Et sur les réseaux comme vous pouvez l'imaginer, les filles sont victimes de toutes les même immondices que toutes les idoles de qui nous avons parlé jusqu'ici. Deepfakes, détournement d'image et de vidéos, fancams perverses, et j'en passe. Puisque Min Hee Jin supprime peu à peu les commentaires évoquant ces problèmes sous ses publications, on peut imaginer qu'elle s'en rend également compte.


Elle est à l'origine de ces problèmes, et sa passivité ne fait que renforcer sa culpabilité. Il est important que vous compreniez que cette situation est dangereuse pour les membres de NewJeans, et qu'elle en souffriront, si ce n'est pas déjà le cas. Aussi, si le monde donne l'impression de cautionner ça maintenant, il a arrivera un moment où il sera normal de faire débuter des filles de 14 ans pour appâter les vieux pervers qui ont de l'argent à dépenser. Mais puisque qu'elles jouissent d'une popularité immense et grandissante, il y a très peu d'espoir que leur agence entende raison et change de direction.



Conclusion


Fort malheureusement, je dois vous dire qu'on en a surement pas fini avec l'hypersexualisation. C'est un fléau qui évolue avec le temps, et qui n'a comme limite que l'inventivité de ses instigateurs. Je vous invite grandement à agir à votre échelle, en aidant par exemple à sensibiliser les gens à ce sujet en partageant cet article ou n'importe quelle autre source d'information à ce propos.


J'adresse des remerciements tout particuliers à Koreanswhy qui ont accepté de travailler avec moi sur un sujet si délicat, tout en proposant des travaux d'une grande qualité. J'exprime également ma gratitude à Kick Café pour la confiance qu'ils m'accordent, puisque j'ai eu carte blanche pour traiter ce sujet comme je le voulais. Et enfin je vous remercie vous cher lecteurs, d'avoir lu cet article malgré sa longueur. Et je remercie enfin tout ceux qui prendrons le temps de partager tout ceci, et qui participeront donc à la sensibilisation à l'hypersexualisation.


Je vous retrouve très prochainement pour un article bien plus soft, et d'ici là comme d'habitude, je vous souhaite de vous porter au mieux.





















Comments


bottom of page