top of page
  • Photo du rédacteurMa Noya

DSP Media : La chute d'une des plus grandes agences de K-Pop

Salutations cher Kickers !


Dans le dernier article, nous nous sommes intéressés aux origines des plus grandes agences de K-Pop actuelles, et j'avais volontairement omis de parler de DSP Media, une autre maison de disque coréenne.



Quand et par qui a été créé DSP Media ?

crédit photo : Hankyoreh, prise par Jung Yong il, 2006


C'est un homme du nom de Lee Ho Yeon qui créera DSP Media, qui à l'époque répondra au nom de Daesung Entertainment. Et ce n'est qu'en 2008 que la nomination changera pour celle qu'on connait aujourd'hui.


On a très peu d'information personnelles concernant le fondateur de l'agence, on sait néanmoins que celui-ci n'avait pas pour première intention de faire carrière dans l'industrie K-Pop. En effet, l'agence est créée en 1991, soit l'année d'avant celle qui verra naître la K-Pop. Là encore, rien n'est officiellement confirmé, mais on peut supposer que Lee Ho Yeon avait pour but de produire différents musiciens conformes aux critères de l'époque, et également divers acteurs et actrices. Le fondateur sera naturellement le PDG et sera très impliqué dans la carrière de ses artistes, choisissant d'ailleurs personnellement les membres et les concepts de plusieurs des groupes de l'agence.


En 2010, Lee Ho Yeon est victime d'un accident vasculaire cérébrale ou AVC, et suite à cet accident c'est sa femme Choi Mi Kyung qui reprendra son poste pour qu'il puisse se reposer. Ce détail aura son importance, mais nous y reviendrons plus tard.


En février 2018, l'ancien dirigeant de DSP Media décède après plusieurs années de lutte contre une maladie découlant de son accident de 2010. Aujourd'hui encore, l'agence est tenue par sa femme, qui a voulu perpétuer ce que son mari avait bâti.



L'histoire de l'agence



Un an après la création du label, un certain Seo Taiji se fait connaitre avec deux acolytes, et avec eux un tout nouveau genre de musique, qui très vite deviendra une industrie à part entière. Daesung Ent voudra sa part du gâteau, et c'est cette même année, en 1992, que leurs premiers groupes verront le jour.

crédit photo : DSP Media, 1993


Contrairement à une idée reçue, Roo'Ra ne sera pas le premier groupe à mettre en vedette hommes et femmes. ZAM sera le premier groupe du genre. Malheureusement très peu d'informations concrètes et vérifiables sont disponibles sur le net à leur propos, mais on sait de sources sûres qu'ils débutent en 1992, bien que les plus anciennes vidéos d'eux datent de 1993.

Difficile pour moi d'affirmer s'ils avaient du succès ou non, mais puisque qu'après eux l'agence aura les moyens de faire débuter de nombreux groupes, on peut imaginer que le groupe a joui d'une certaine notoriété. Je peux par contre affirmer que le groupe était très polyvalent, avec une synergie parfaite entre danse et chant. Je vous laisse apprécier la qualité de leur performance vocale qui est clairement au dessus de la majeure partie des prestations qu'on voyait à l'époque.


Entre 1994 et 1997, l'agence enverra sur scène des groupes tels que MUE, Co Co, Mountain... Qui sont encore une fois peu documentés sur le net, mais on peut à nouveau supposer qu'ils ont eu leur lot de fans puisque ces groupes feront vivre la maison jusqu'en 1997, qui sera une année importante pour DSP...



1997, un nouveau départ pour DSP Media


Cette année là, tous leurs artistes majeurs n'étaient plus du navire, il fallait donc former un nouveau groupe en vitesse, groupe qui devait assurer la survie du label et de sa réputation...


Inspiré par le succès de H.O.T, Lee Ho Yeon et Lee Juno, qui était membre de Seo Taiji & Boys, s'uniront pour former Sechs Kies, groupe qui sera conçu pour rivaliser avec SM Entertainement.

On peut voir que leur chanson de début s'inspire clairement de 'Warrior's Descandent', que ce soit en mettant en scène des lycéens, en utilisant le même rythme agressif et percutant, ou même dans la construction du MV.


Le groupe rencontrera un succès immédiat et colossal. Selon OHMYnews, leur premier album physique se vendra à plus de 1 800 000 exemplaires, ce qui était pour l'époque un véritable miracle. Comme vous pouvez l'imaginer, leur succès est en majeure partie recensé chez les jeunes lycéennes et collégiennes, qui seront séduites par ces hommes nouveaux, viriles et souriants qui semblent chanter pour elles.

L'objectif de l'agence sera vite atteint, puisque Sechs Kies seront très vite considérés comme les rivaux de H.O.T, et ça c'est quelque chose qui se fera très bien comprendre des deux fandoms...


Leurs fans respectifs mèneront la toute première fanwar de l'histoire de la K-Pop ! Pendant des années, les deux parties seront en guerre, et cette dernière sera souvent relatée par les médias de l'époque. Cette rivalité était évidemment présente entre les deux agences et leur staff, et bien évidemment entre les groupes eux-mêmes.

Mais toujours est-il que le succès de Sechs Kies est aujourd'hui encore indéniable, et aura permis à DSP d'entrer dans la course des plus grandes agences K-Pop de l'époque !


Mais en 1998, il n'y avait pas que H.O.T chez SM ! Il y avait aussi S.E.S qui pulvérisait tout les records. Et il était hors de question pour Lee Ho Yeon de laisser son grand rival Lee Soo Man monopoliser La scène féminine. C'est donc Fin.K.L qui fera son entrée dans l'industrie en 1998 avec un premier album nommé 'Blue Rain'.

Là encore, le succès sera imminent et l'agence atteindra vite son but de les positionner comme rivales de S.E.S. Le groupe sera particulièrement reconnu pour ses vocals, notamment grâce à la membre Joohyun, qui encore à ce jour est l'une des meilleures vocalistes de toute l'histoire de la K-pop.


Le fait de posséder deux des groupes majeurs de l'époque fera de DSP l'une des plus grandes agences du moment. D'autant plus que ces groupes sont appuyés par d'autres comme Click-B, Leads ou encore Shyne. Le tout servant à largement étendre le pouvoir de DSP Media, qui vivait à ce moment là ses heures de gloire.


Des années plus tard, alors qu'on est en 2005 et que la deuxième génération d'idols bat des records, Lee Ho Yeon décide de lancer un tout nouveau groupe qui aura son importance dans l'industrie.

crédit photo : MTV, 2008


SS501, groupe considéré comme légendaire, et à juste titre, et accessoirement le groupe de mon enfance ! Ils seront les représentants de l'agence au sein de la deuxième génération.

C'est difficile de rester impartial en parlant d'eux, car parmi tous les groupes que j'ai connu étant enfant, celui-ci était de loin mon préféré, celui qui me poussait à finir vite mes devoirs pour pouvoir aller écouter 'Never Again' sur l'ordinateur familial.


Leur succès sera absolument monstrueux, et leurs chansons sont pour la plupart cultissimes. Dès leurs premières années d'activité, c'est plus d'une dizaine de prix qu'on leur attribue. Les membres sont de véritables icônes, et même des "sex-symbol" pour leurs fans les plus âgés.

Ils seront salués pour leur discographie, qui est très riche en terme de styles. Là où beaucoup de groupes de l'époque auront un style prédéfini, et presque dictateur pour certains, SS501 saura s'essayer à tout, avec toujours autant de succès. 'Never Again' connaitra un succès dantesque et trônera parmi les chansons les plus écoutées du pays.


Aujourd'hui leur chanson la plus culte est certainement celle qui suit :

'Love Ya' c'était un véritable phénomène. Un succès dû aux codes avant-gardistes de la chanson, et l'interprétation parfaite des membres. S'il y a bien une chanson de cet article que je vous recommande, c'est celle là !


Comme vous le savez, DSP aime bien avoir une influence sur la scène masculine et féminine, et toujours pendant la 2nd gen, ils auront leur girlgroup iconique.

Je parle évidemment de KARA. Là encore, on parle d'un succès explosif et d'un groupe qui encore aujourd'hui est légitimement considéré comme culte. C'est particulièrement en 2009 qu'elles se verront être de plus en plus populaires avec la sortie de 'Honey' et de l'album 'Revolution'. Notons aussi que ce groupe sera l'un des premiers à conquérir le cœur des fans Japonais.


Et c'est en 2011 qu'elles sortiront une chanson que tous les fans de K-Pop d'aujourd'hui connaissent, 'Step' !

Elle est dans tous les top de "chansons incontournables" de la K-pop, et dans toutes les playlists des fans de la seconde génération.


Mais voilà que la troisième arrive, avec de tout nouveaux groupes ayant des concepts plus ambitieux, plus coûteux, et toutes les agences suivent le pas pour rester à jour et pour conserver leur place dans l'industrie. Malheureusement, ce tournant ne réussira pas à notre maison de disque.



La descente aux enfers de DSP Media


Nous sommes en 2012, et un tout nouveau chapitre s'ouvre pour la K-Pop. De nouveaux groupes bien différents tels que EXO, BTOB, AOA ou encore VIXX forment une toute nouvelle génération qui s'accapare vite les charts musicaux et qui amène un tout nouveau public, qui n'est pas très intéressé par des groupes plus anciens.


DSP décide donc d'être de la partie, en lançant DSP Boyz qui débutera finalement sous le nom tristement célèbre de A-JAX. Ce groupe se voulait être la relève de SS501, mais vous verrez que ce ne fût pas vraiment le cas.

Malheureusement ce sera ce qu'on appelle un "flop total". L'agence a investi un budget incroyable de production et de promotion pour A-JAX, et perdra cet argent puisque le groupe souffrait d'une impopularité extrême. En 7 ans, ils vendront seulement 15 036 copies d'album précisément, selon Gaon et Billboard. C'est extrêmement peu, et ça s'explique par une qualité de production assez basse par rapport à ce que proposait SS501 et les groupes précédents. En apparence, la chanson semble bonne et propose des sonorités intéressantes mais si on s'y penche un peu sur sa composition, on y trouve une monotonie flagrante, une exploitation maladroite de certains codes qui auraient pu être génialement utilisés, et surtout un mixage très approximatif qui rend l'œuvre très agressive et irritente pour l'oreille.


L'agence tentera bien de relancer la machine, avec un style radicalement différent, mais ça n'a pas beaucoup aidé à redorer le nom du groupe.

Là où leur première chanson proposait tout de même une musicalité intéressante et où tout n'était clairement pas à jeter, celle-ci se sépare des quelques points positifs qu'on leur trouvait pour se concentrer sur une composition commerciale au possible, et de très faible qualité. C'est objectivement ce qu'on peut appeler une mauvaise chanson, et c'est terrible quand on sait que cette même agence a produit quelques unes des meilleures chansons de l'industrie, qui le sont encore à ce jour.


Ils essayeront de s'exporter au Japon où ils auront un succès à peine plus remarquable, et arrêteront d'être actif après leur single 'Romeo' qui enregistrera 949 ventes, le chiffre le plus bas jamais enregistré par un boys-group de l'agence. C'est en 2019, que A-JAX se séparent officiellement, laissant derrière eux une agence ruinée.



KARD, le nouveau groupe phare de DSP Media

crédit photo : DSP Media, 2022, KARD mini album 'Re:'


En 2016, bien que A-JAX n'avait pas encore cessé d'être actif, la situation de DSP était déjà catastrophique. Il leur fallait un nouveau groupe, et pour frapper fort il fallait se démarquer. Alors l'agence décide de revenir à ses sources en débutant un nouveau groupe mixte, KARD ! Cette fois-ci, avec une composition rappelant celle de Roo'Ra, ils débutent avec le Single Project 'Oh NaNa' en collaboration avec Youngji de KARA !

Quelques mois seulement après cette sortie, le groupe se dirige en Amérique pour une tournée de showcase. Bien que le groupe connaisse un succès approximatif pendant un temps, il continuera d'être actif et gagnera petit à petit en popularité. Avec des chansons comme 'You In Me' ou 'Hola Hola' par exemple, KARD rassemble un petit fandom qui grandira au fil des ans.


Mais le gouffre financier créé par les activités de A-JAX est trop grand, et la popularité même grandissante de leur nouveau main group ne permet pas de le combler tout en assurant la production des chansons et clips de KARD, et le revenu des membres. Après le succès notable de 'Red Moon', il est temps pour J.Seph de faire son service militaire. Mais il y a le temps pour un dernier comeback à l'enjeu capital. Les fans apprennent que cette sortie risque fortement d'être la dernière avant que le groupe doivent se séparer.

Leur single 'Way With Word' sort avec 'Gunshot' comme title. Je pense pouvoir parler au nom de beaucoup de fans de KARD en disant qu'à ce moment, je me préparais à lire un communiqué de l'agence annonçant la séparation du groupe. Mais malgré la situation désespérée, ce comeback marche. En 24 heures le MV est vu plus de 11 millions de fois, et le CD se vend si bien qu'il est classé 12ème meilleure vente de sa semaine sur Gaon, passant ainsi devant BTS, Mamamoo, TXT... Une première pour le groupe.


J.Seph part donc à l'armée l'esprit tranquille, et les autres membres mèneront à bien différents projets en solo afin que le nom du groupe continue à se faire connaitre. Somin se concentre sur sa chaîne YouTube, Jiwoo participe à différents shows où elle s'attire la sympathie et l'intérêt du public, tandis que BM débute en solo et part à la rencontre de ses fans français, notamment de votre rédacteur préféré qui derrière son masque souriait comme un enfant.

Le groupe sera de retour en 2022 avec une chanson qui rappelle ce qu'on pouvait entendre à leurs débuts, le tout revisité et sublimé par le talent des membres qui s'est accroit depuis.

Là encore le groupe atteint plusieurs dizaines de millions de vues en quelques jours, et ils sont promus en étant envoyés dans différents shows tels que Yoo Hee Yeol's Sketchbook ou encore Immortal Songs, et bien évidemment sur des scènes plus traditionnelles telles que le Mcountdown, par exemple.


Le groupe a déjà annoncé plus d'une dizaine de dates de tournée internationale, et il y a peu de temps, je les voyais performer au MIK Festival. Et à l'heure où j'écris ces lignes, ils sont d'ailleurs en train d'enregistrer leur prochain album !



Quelle est la situation de DSP Media aujourd'hui ?


Disons le de suite, DSP Media n'est plus une agence en danger, mais est tout de même loin de son statut d'antan. RBW Entertainment, notamment connue pour Mamamoo et Oneus, ont annoncé le 26 janvier 2022 qu'ils allaient investir l'équivalent en wons de 6.6 millions d'euros, pour acquérir 39.1% des parts de DSP.

Rainbow prévoit d'acquérir petit à petit jusqu'à 51% des parts de DSP, pour en faire une subsidiaire, comme ils l'avaient fait en 2021 pour WN Entertainement. Un an plus tard, cette nouvelle ne semble pas affecter le travail de KARD ni celui de MIRAE, leur groupe de la quatrième génération.


C'est impressionnant de se dire qu'une agence ayant concurrencé SM ou YG se voit aujourd'hui acquérir par une autre qui n'a jamais égalé son renom ni son succès... Qu'en pensez vous ?



Voilà qui conclût notre mini-série sur les plus grandes agences de l'histoire de la K-Pop. N'hésitez pas à me dire quelles agences abritent vos groupes favoris, quel qu'ils soient ! Comme toujours, vos retours m'intéressent et je prendrais un malin plaisir à échanger avec vous. Je vous retrouve très bientôt pour un nouvel article, et en attendant comme à mon habitude, je vous souhaite de vous porter au mieux.




Posts récents

Voir tout

2 Comments


Récap intéressant… Mais je pensais que la femme qui reprend les rênes avait son importance et qu’on devait y revenir, mais elle n’est plus mentionnée par la suite… Et d’ailleurs, elle n’a pas voulu «perpétrer » ce que son mari avait bâti mais « perpétuer » (perpétrer=commettre un crime). Sinon j’ai aussi vu KARD au MIK, il étaient top!!

Like
Ma Noya
Ma Noya
Feb 26, 2023
Replying to

Bonsoir, tout d'abord merci pour votre commentaire ! La raison pour laquelle je parle peu de Choi Mi Kyung (la femme de Lee Ho Yeon), c'est qu'on a aucune source sur pouvant attester de son importance quant à la direction artistique des artistes du label. Aucune source à ma connaissance n'indique qu'elle ai changé l'équipe de production ou qu'elle ait donné de nouvelle directives à celle-ci. De plus, elle reprendra les rênes début 2010, année qui sera très bonne pour le bale financièrement parlant, come 2011. Pour ce qui est de la faute, elle sera corrigée au plus vite ! Merci. Et oui KARD ont mis le feu à la scène du MIK, très content de les avoir vu !!

Like
bottom of page