top of page
  • Photo du rédacteurMa Noya

Jflow : Un génie qui mérite plus de reconnaissance

Salutations chers Kickers !


Dernièrement on a parlé de pas mal d'artistes très connus dans le monde de la K-Pop, et aujourd'hui nous allons faire tout l'inverse ! On va s'intéresser à un artiste indépendant, Jflow ! On va s'intéresser à sa carrière et on va tenter de déterminer quels sont les points forts de sa musique. Et pour l'occasion, il a accepté de répondre à mes questions ! On va d'ailleurs se servir de ses réponses pour construire cet article, et à la toute fin vous aurez l'occasion de lire l'interview à la lettre près !



Qui est Jflow ?


Lee Jun Ho de son nom civile, est donc un artiste coréen indépendant âgé de la trentaine. Il est un musicien aux multiples talents, et je vous propose de voir dans un premier temps d'où lui vient cette passion pour la musique.

Dans sa jeunesse, il était passionné de baseball. Cette passion l'a amené à s'intéresser à différentes équipe du monde, puis à leur culture. Et c'est en découvrant plusieurs cultures qu'il a découvert un peu malgré lui différents genres et différents types de musique qui l'auront marqué. Mais c'est dans un premier temps le Hip-Hop qui retiendra son attention, et qui le passionnera au point de s'y lancer ! Il formera le groupe Wavisabi room, qui sera composé de Arwwae, JJANGYOU et lui même. Le groupe sortira trois EP sur deux ans, et proposera de la musique très travaillée qui se fera remarquer, et ils seront même nominés à une cérémonie : la « Korean Popular Music Award ».

Plus tard dans l'article, on prendra un moment pour analyser certains des travaux que je vais brièvement évoquer ici. Dès la publication des œuvres de Wavisabiroom, notre artiste du jour se verra complimenter pour ses idées rafraichissantes et pour son talent de créateur.


Plus tard, Jflow changera de direction musicale. Il voulait créer davantage de chansons qui sauraient réconforter les gens et leur transmettre de bonnes ondes. Il s'éloignera donc de son rôle de rappeur, se considérant comme trop peu expressif pour arriver à ses fins à travers ce style. Il se découvre alors une véritable passion pour la production, quelle soit instrumentale ou numérique. C'est à ainsi qu’est né le duo Hippy Was Gippsy dont la composition est simplissime, Jflow à la production, et Sep au chant ! Et selon moi, c'est là que le génie de notre homme commence à s'exprimer. Les chansons de ce duo empruntent un style complétement différent, penchant un coup vers l'expérimental, un coup vers le soft rock, entre autre.

Je pense que vous l'avez constaté, on est face à quelque chose de radicalement plus différent, de beaucoup plus fin et d'encore plus qualitatif en termes de technique. Hippy Was Gipsy marquera un tournant important dans la carrière de Jflow puisque c'est là qu'il commencera à révéler l'artiste qu'il est vraiment et qu'il commencera à laisser parler son art dans sa forme la plus pure. Et vous verrez plus tard dans la partie analyse qu'en termes de qualité et de technique, ce groupe s'inscrit parmi les meilleurs de sa catégorie.


Comme vous le savez surement, en Corée du Sud le service militaire est obligatoire pour tous les hommes, et Sep a dû s'engager en 2021. Et il a d'ailleurs été déchargé le le 11 juillet 2022 ! Mais pendant son absence, Jflow a donc décidé de continuer à être actif, en tant qu'artiste solo. Sachant que sa plus grande force réside dans la production, il décide de maintenir ce cap et d'enrichir ses œuvres en engageant divers chanteurs. C'est donc le 26 mars qu'il révèle 'Foodprint' en collaboration avec jeebanoff.

On ressent une patte qui se rapproche un peu de ce qu'on trouve dans la discographie de Hippy Was Gipsy. Et pour cause, à force de composer Jflow a fini par trouver une réelle identité en tant qu'artiste. Son envie d'apporter sourires et réconfort se répercute très directement dans sa manière de créer, tout en jouissant d'un réel savoir-faire et en tirant force de son côté outsider.

Pour rappel, un "Outsider" pour faire très simple, c'est quelqu'un ayant appris seul à composer en assimilant les codes entendus dans divers œuvres, en jouant avec des instrument ou encore avec différents logiciels de création. Généralement ces gens là exploitent des codes que l’on retrouve surtout dans la musique dite "underground" ou expérimentale. Ces productions sont donc souvent pleines de surprise et très intéressantes à écouter.


Jflow est un maitre en la matière, car comme je vous le disais, il sait parfaitement tirer partie de son parcours, alliant dans ses chansons originalité et unicité, ainsi qu'une qualité vraiment rare, irréprochable. Selon moi, il a atteint son apogée artistique en créant 'Parents' Arms'.

Une chanson dont j'aurais beaucoup de mal à traiter en restant parfaitement impartial... C'est pourquoi je ne le ferais pas, il le fera lui même durant l'interview ! Il s'agit en effet de ma chanson préférée, tout genre confondu. J'ai un immense respect pour cette œuvre et j'y porte tout autant d'amour, et si je ne devais vous recommander qu'une chanson au cours de cet article ce serait celle là. Cette chanson était d’ailleurs déjà présente dans son premier album sorti en octobre 2021.


En avril 2022, il sortira sa première collaboration avec un artiste d'outre mer. Il travaillera donc avec Peej un artiste Philippin basé à Manilla.

Une chanson que je trouve personnellement assez chaleureuse, et qui lie parfaitement le style de ses deux créateurs. Peej a d'ailleurs accepté de me parler un peu de leur collaboration... Il dira de Jflow que c'est un artiste qui a plein de bonnes idées et avec qui c'est facile de s'entendre pour collaborer. Malgré la barrière de langage, les deux hommes se sont compris à merveille et ont toujours adhéré aux idées proposées par l'autre. Résultat, Peej est ravi d'avoir travaillé avec notre artiste et il dit adorer la chanson finale, ajoutant que selon lui, la maitrise infaillible de Jflow des outils musicaux sublime son texte et sa performance. Je vous invite vivement à suivre Peej sur ses différent réseaux, et à écouter un peu ce qu'il fait, moi j'adore et je trouve ça très rafraichissant ! Et évidemment je lui adresse mes remerciements pour avoir pris le temps de répondre à mes questions.


Pour le moment, il s'agit de la dernière sortie comptant dans la discographie de Jflow, mais ce dernier continue de produire pour divers artistes, l'exemple le plus récent étant sa participation à l'album de Panda Gomm comme compositeur, album qui sortira le 2 juin.



The Room


"The Room" est une série publiée sur la chaîne YouTube de Jflow et qui se déroule principalement dans son studio d'enregistrement.

Chaque épisode dure entre 3 et 6 minutes, et a pour but de montrer le processus de création de certaines de ses chansons... Chansons qui sont au préalable publiées sur son SoundCloud. Pour le moment il y a 5 épisodes, et si je m'en tiens à ce qu'il m'a dit par message, bien d'autres sont à prévoir !

Dans le premier épisode par exemple, on assiste aux différentes étapes de la production du morceau '집이 나에게는 가장 창의적인 공간이다.'. Création des différentes couches, assemblage, arrangement, on n'en perd pas une miette ! C'est une série que je recommande particulièrement à ceux qui s'intéresseraient à la composition. Le format rend le visionnage facile et agréable, et c'est assez simple de comprendre comment il manipule ses différents outils. Si cela vous intéresse je vous invite très fortement à regarder les autres épisodes et à écouter les chansons qui y sont liées !

Je vous laisse apprécier le dernier épisode fraichement sorti, qui met en vedette la chanson '장마'.

Maintenant qu'on a parlé de sa carrière, on va s'attarder un peu plus sur sa musique et sur ce qu'il véhicule via ses différentes œuvres.



La musique de Jflow


Avant toute chose laissez moi vous rassurer, il n'est pas question de vous perdre dans une longue analyse noyée dans du jargon technique ! On va rester en surface pour que tout le monde puisse se sentir à l'aise et on va surtout voir comment son ambition se retranscrit dans ses chansons.


On ne prendra que deux exemples, et le premier d'entre eux c'est une chanson de Hippy Was Gipsy.

'Everything's Right' est selon moi une des meilleures chansons du duo. Premièrement je salue le fait qu'elle se démarque et qu'elle propose une ambiance unique et maitrisée en utilisant des codes très simples qu'on pourrait retrouver dans bien des morceaux plus connus. Le risque quand on fait de la musique que certains appellent "bizarre", c'est de ne pas parler à la majorité et de peiner à trouver son public... Mais ce genre de morceau conserve l'unicité et la qualité propre à l'Alternative, tout en s'affranchissant des aliénations qui font le charme de ce style. Ensuite, on ressent que l'ambition de Jlfow impacte directement l'œuvre. Son but c'est de créer des œuvres qui apaisent et qui apportent du réconfort aux gens, et on peut dire que c'est réussi. Bien évidemment, la perception d'une œuvre par un auditeur est subjective, donc c'est tout à fait normal que certains puissent ne pas être touchés par ces chansons. Mais quoi qu'on en pense, si on essaie d'être un peu objectif, on ne peut pas nier que tout est fait dans la composition de cette chanson pour apporter paix et sérénité.


Prenons maintenant un exemple dans sa carrière solo ... Le meilleur qu'il soit selon moi !

Encore une fois, voici 'Parents' Arms'. Comme je vous l'ai dit, je ne me risquerai pas à souiller cette œuvre de ma propre analyse. C'est pourquoi je vais me contenter de reprendre les mots de Jflow qui m'a parlé de sa création et de sa signification. Simplement, il voulait retranscrire dans sa musique la chaleur et la sécurité que nous apportent les bras de nos parents. Cette chanson a pour but de prendre dans ses bras ceux qui en ont besoin, et selon moi c'est plus que réussi.


Le mélomane en moi voudrait vous dire que certaines chanson ne sont pas faites pour être écoutées dans les transports pendant qu'on fait autre chose ou écoutées d'une oreille... Il y a des chansons qui sont pensées comme de véritables expériences, comme de véritables histoires qu'on veut vous raconter. Et ces chansons là méritent d'être écoutées au calme, dans un moment adéquat. 'Parents' Arms' est clairement l'une de ces chansons, et je vous invite vraiment à vous munir d'un casque, à vous allonger et à l'écouter en fermant les yeux et en respirant lentement.


Maintenant qu'on a pu parler de sa carrière et de son identité en tant qu'artiste, je vais pouvoir vous proposer de lire l'interview !



Mon interview avec Jflow


  1. Premièrement, peux-tu me parler de ta carrière et de ce qui t'as donné envie de faire de la musique ?


"J'adorais le baseball quand j'étais plus jeune, donc j'étais naturellement confronté à diverses cultures étrangères et à leur musique. Aussi, toutes les vidéos de compilation de baseball sur YouTube étaient accompagnées de musiques venant de d'autres pays ! Alors je suis devenu curieux et je suis tombé amoureux de différents genres de musiques.

Parmi ces genres, il y avait pas mal de Hip-Hop, et je pense que c'est d'abord cette musique qui m'a fait rêver... Et qui m'a donné envie d'en faire mon métier ?

D’ailleurs, avant de vouloir être musicien, je voulais être joueur de baseball !

Mais puisque j'avais été séduit par le Hip-Hop, j'ai voulu en faire. Et j'ai commencé à être actif en tant que rappeur à partir de 2015 ! J'ai sorti pas mal d'albums avec un groupe appelé 'Wavisabi room'. J'ai reçu beaucoup de compliments pour ma créativité. On a même été nominés à une cérémonie appelée 'Korean Popular Music Award'.


Mais à un moment, je me suis dis que je voulais faire de la musique pour réconforter les gens, alors j'ai pensé à faire du R&B.

Non pas en tant que chanteur mais en tant que producteur.

C'est important de parler de ça aussi. J'ai beaucoup écrit et performé en tant que rappeur, mais je voulais me défaire de ça parce que mon expression était trop unidimensionnelle.

Alors j'ai trouvé du confort dans les studios, et quand je joue d'un instrument ou que je crée des mélodies comme un compositeur, je peux exprimer mes émotions et mes pensées à un niveau très poussé.

C'est là que je suis tombé amoureux des beats, ça me rendait vraiment fou.


Donc j'étais de retour dans le R&B.

Est-ce que je devrais dire que mes pensées se sont complétement enroulées autour de moi à un moment ?

J’ai alors travaillé dans un nouveau groupe appelé 'Hippy Was Gipsy'. Ce groupe est pas mal connu par ceux qui aiment le R&B en Corée du Sud. Je suis le producteur, et Sep est le vocaliste. C'est juste un duo.

Ce groupe a été récompensé par les 'Korean Hip-Hop Music Awards' et par les 'Korean Popular Music Awards', et je pense que ça m’a fait connaitre un peu plus.

Je ne sais pas si tu es au courant, mais en Corée du Sud les hommes doivent faire un service militaire.

Et comme Sep a du y aller, j'ai décidé d'entamer une carrière solo. Après un moment, j'ai sorti mon premier album l'an dernier, le 29 octobre ! Un EP appelé 'Yellow' !

J'ai aussi sorti un single cette année ! Une chanson appelée 'If You Didn't Know'. C'est une chanson avec un écrivain et chanteur Philippin, Peej. C'est la seule chanson que j'ai écrite en anglais.

Voilà mon histoire avec la musique. "



  1. Peux-tu me parler un peu de tes principales sources d'inspiration et des artistes que tu préfères ?


"Je pense que ma source d'inspiration est permanente. Je ressens le besoin de faire quelque chose et de m'entrainer à faire de la musique. Donc je cale ça dans un planning que j'applique tous les jours, un peu comme le ferait un athlète.

S'il y a un jour sans que je fasse ça, je deviens nerveux.


La musique c'est tellement vaste que je ne peux pas te parler d’un artiste plus que d'un autre. Ces jours-ci, je suis assez impressionné par la musique électronique, mais choisir un artiste favori ? J'aime bien écouter des artistes comme Thom Yorke et James Blake !"



En tant qu'artiste, quels sont tes objectifs et tes ambitions ?


"Je veux que beaucoup de gens puissent écouter mes musiques, j'adorerais que plus d'étrangers comme toi me connaissent.

Puisqu’on dit que la musique est un langage universel, je pense qu'une bonne musique peut devenir connue. Et je vais continuer de m'y essayer.


Et je veux réconforter pleins de gens.

Aussi, j'espère que ma musique pourra survivre même dans les petites mémoires. En Corée, on écoute de la musique et on se souvient de beaucoup de choses de notre passé. J'espère vraiment que ma musique pourra subsister dans la mémoire des gens même avec le temps qui défile."



  1. Est-ce que tu peux nous parler de la différence entre faire de la musique pour soi et pour les autres ?


"Je travaille sur les chansons en tant que producteur, donc je pense que j'essaie de m'imprégner au maximum des émotions de celui qui va la chanter.

Il en va de même pour mes chansons à moi, ou pour celles des autres.

Puisque que je suis un producteur, je pense que le plus important c'est de m'auto-supporter, c'est important pour moi de d'abord créer un environnement et un espace (dans une chanson) dans lequel je peux me jeter éperdument.

Et une autre chose très importante est que même si j'écoute une chanson sans vocal, le titre de la chanson et le sens que je veux lui donner doit se ressentir dedans. J'ai toujours pensé que je devais inclure mon ressenti dans une chanson.

Et si je n'y arrive pas, je vais travailler jusqu'à ce que mon histoire puisse se lire parfaitement dans la musique."



  1. Je pense personnellement que 'Parent's Arms' est ton plus grand chef d'œuvre, peux-tu me parler de cette chanson ? Du processus de création, de sa signification, de ta collaboration avec BRWN...


"Moi aussi j'aime beaucoup cette chanson.

L'inspiration pour créer cette chanson est venue de l'idée que j'étais devenu un adulte, mais que j'avais toujours besoin d'être pris dans les bras de quelqu'un des fois.

Je lui ai demandais ce qu'il en pensait.

Qui était la première personne qui nous faisait des câlins quand on en avait besoin ? C'est nos parents bien sûr.

J'ai voulu peindre leurs bras chaleureux dans cette chanson.

Et pour leur parler directement : Papa, Maman, je vous aime, et vous me manquez terriblement.

Je voulais créer une chanson dont moi seul aurait le secret et qui utiliserait un peu de mon code.

Et il a quelque chose d'important quand je crée une chanson. Je ne veux pas juste que les gens l'écoutent en se disant "oh, c'est bien". Hmm... Non je veux que toi qui écoutes mes chansons tu aies beaucoup de chose à en penser après. Donc j'essaie aussi d'instaurer cette habitude d'écouter les chansons de manière plus profonde. Mais peu importe, j'avais besoin de quelqu'un pour chanter d'une manière spéciale, alors j'ai demandé à BRWN. Un artiste que j'ai rencontré.

L'histoire de ma mère était intéressante selon moi.

C'était très peu de temps avant qu'elle ne décède, alors je pensais pouvoir parfaitement exprimer le thème de la chanson.

Donc on a travaillé dessus.

Et la chanson est sortie comme je le voulais."



Voilà donc les réponses de Jflow ! C'est toujours très intéressant d'entendre un artiste s'exprimer sur ses convictions, ses ambitions, ou encore sur la création de ses œuvres les plus réfléchies. Je vous propose donc de conclure sans plus attendre.



Conclusion


On aura pu le voir tout au long de cet article, Jflow est un artiste très complet, qui s'est essayé à bien des styles différents. Musicien à mes heures perdues, je peux vous dire que créer une musique n'a aucun sens s'il n'y a pas un vrai but derrière. Si la création d'une œuvre n'est pas motivée par quelque chose de plus ou moins précis, ça se ressent souvent sur sa qualité technique... Et ça, notre artiste du jour l'a parfaitement compris. Ses œuvres sont à la fois porteuses de messages, d'histoires, mais aussi démonstratives du talent de leur père, par leur qualité. J'adresse mes remerciement les plus sincères à Jflow pour m'avoir accordé cet interview et pour m'avoir encouragé tout au long de l'écriture de cet article. C'était un immense honneur pour moi que d'interviewer mon artiste coréen favori, et c'est d'autant plus gratifiant de savoir que notre interview sera le tout premier de sa carrière d'artiste solo ! J'espère sincèrement que vous aurez apprécié cet article les Kickers, et je vous remercie d'ailleurs de l'avoir lu. Je vous dis à la prochaine, et je vous souhaite d'ici là comme d'habitude de vous porter au mieux !





Comments


bottom of page