top of page
  • Photo du rédacteurMa Noya

La rémunération des idols K-Pop : comment ça marche ?

Salutations cher Kickers !


En voyant les commentaires des fans de Stay C sous un interview de leur producteur, j'ai pu constater que beaucoup de fans ne savent pas comment fonctionne la rémunération des idols et se sont indignés en apprenant que les membres du groupe n'avaient encore jamais été payées... On va donc se pencher sur la question dans cet article : comment sont payés les idols, quels sont les différences d'une agence à une autre, ou encore quels sont les facteurs majeurs qui font qu'un idol gagne plus ou moins qu'un autre. On verra également quelques exemples de scandales puisque là encore, tout n'est pas tout rose !



Comment sont rémunérés les idols ?


Dans la plupart des cas, les idols sont rémunérés selon les bénéfices générés par leurs albums ou autres activités. Jusque là rien de très surprenant, c'est comme ça que ça fonctionne partout dans le monde. Or, ce que beaucoup de fans ne savent pas, c'est pourquoi les idols sont pour la plupart payés tardivement, même s'ils sont des artistes à succès.



Pourquoi les idols sont payés "en retard" ?


Vous constaterez la présence de guillemets puisque quand on comprend le pourquoi du comment, on comprend aussi que dire qu'un idol est payé "en retard" est souvent faux.

D'abord, revenons sur les propos du producteur de Stay C.

" [...] 1,5 à 2 milliards de wons (ce qui représente à peu près 1,4 millions d'euros) pour produire un album. Ça coûte 100 millions (un peu moins de 75 000 euros) de wons de plus rien que pour faire un clip. [...]"

Première information, on constate que le coût de production d'un album de Stay C est astronomique. Je vous laisse imaginer combien peuvent coûter des albums et concepts pour des groupes comme VIXX, Kingdom ou encore Aespa. Le coût de production est une chose, mais il y en a d'autres. Lorsqu'un groupe débute, il a déjà coûté beaucoup d'argent à une agence. Il faut payer des dizaines de personnes pour former les trainees, une fois que les membres qui vont débuter sont choisis, il faut les loger (comprenez que ça engrange de payer leurs factures, leurs vivres, les éventuels entretiens du logement...), il faut payer leurs déplacements, leurs promotions et comme on l'a vu, la production de leur clip et de leur album. Tout cela représente des dépenses énormes qui varient selon les agences et selon les besoins du groupe. Les agences considèrent alors qu'un idol a une dette à régler. Et comme il ne gagne pas d'argent, c'est directement à la source que l'agence prélève son dû. Une fois que cette "dette" est payée, l'idol perçoit enfin ses parts des revenus de ses activités.


La période de remboursement peut donc varier d'un groupe à un autre. Dans le cas de Stay C, leur producteur affirme qu'il pense pouvoir commencer à payer les membres dès l'an prochain, ce qui est extrêmement tôt. Pour certains, cette période est beaucoup plus longue.

Crédit photo : Jellyfish Entertainment, 2018, VIXX album 'Eau de VIXX'


Pour ce qui est de VIXX par exemple, on apprendra par Ravi que les membres recevront leur premier salaire 4 ans après les débuts du groupe.

"Lorsqu'on a décroché notre première victoire dans une émission musicale, je pensais que nous serions payés. Mais nous n'avons été payé qu'après 4 ans de travail."

Cela parait énorme, mais là encore il faut prendre en compte toutes les dépenses pour le groupe avant même qu'il débute. D'autant plus que dans leur cas, ils ont eu droit à plusieurs voyages à l'étranger payés par Jellyfish Entertainment. C'est ainsi que ça fonctionne pour la plupart des idols.



Mais y'a-t-il des exceptions ?


La réponse est toute trouvée, oui. En effet si la majorité des idols sont payés lorsqu'ils atteignent un seuil de rentabilité et selon l'ampleur de ce qu'ils génèrent, ce n'est pas le cas de tous. Certains idols sont payés mensuellement dès leur débuts. C'est par exemple le cas des artistes de chez SM Entertainment.

C'est d'ailleurs pour ça que les membres de groupes qui n'ont pas duré dans le temps tels que CSJH The Grace, TRAX ou encore Black Beat ont su rebondir par leurs propres moyens. Et si les fans s'étonnaient de voir les membres d'Aespa se pavaner avec des vêtements et accessoires de luxe, c'est également parce que dès la sortie de 'Black Mamba' les membres ont eu droit à une rétribution. C'est un système qui parait plus éthique, mais on verra plus tard qu'il a ses inconvénients également. SM ne sont pas les seuls à procéder de la sorte et en dehors de chez eux, on pourrait citer des agences comme Art&Artists Entertainment ou encore XX Entertainment.


Il y a aussi des artistes rémunérés dès leurs débuts, mais pas mensuellement. Gaho, Sung Si Kyung, Park Hyo Shin, Park Ji Yoon et bien d'autres encore ! Parallèlement à ça, il y a d'autres facteurs qui varient les salaires d'un idol à un autre.


Quels sont les facteurs qui font varier les salaires ?


Vous vous en doutez, tous les idols ne ont pas payés pareil. On compte dans l'industrie des personnalités beaucoup plus riches que d'autres, et ce pour plusieurs raisons.


La première est la plus évidente, c'est leur succès ! Cela semble tomber sous le sens, un groupe ou artiste à succès générera plus de revenus. Si on se fie au classement des idols K-Pop les plus fortunés selon Inside Seoul, on retrouve des noms comme ceux de Rain, G-DRAGON, Jaejoong, IU, Jessica, J-Hope... Que des noms que vous connaissez puisqu'ils viennent de BigBang, SNSD, TVXQ/JYJ, BTS ou sont des soloist à succès. Indépendamment des revenus de leurs albums, leur succès leur permet de décrocher une ribambelle de contrats avec de nombreuses marques, ou de s'essayer à d'autres activité tels que l'entreprenariat, l'acting, le mannequinat et j'en passe !


Un second facteur tout aussi évident, c'est l'agence desquelles ils viennent. Toujours selon le même classement, on voit que la plupart des idols viennent des agences les plus connues, à savoir HYBE, SM, YG et JYP. Excepté pour HYBE, on a des informations sur les part auxquels les idols ont le droit dans ces agences.

  • YG est citée comme parmi les agences plus généreuses puisqu'elle partage équitablement les revenus entre l'agence et ses artistes. 50% reviennent à l'agence, 50% reviennent aux artistes.

  • JYP semble également appliquer cette politique du 50%/50% pour ce qui est des ventes physiques d'albums et de merch.

  • SM paye dès les débuts de ses artistes comme on l'a vu, mais ne rémunère ses artistes qu'à hauteur de 5% pour les ventes physiques.

Ces informations ne concernent que les ventes physiques d'album et de produits dérivés comme c'est indiqué. J'ai cependant trouvé pour vous un tableau qui est bien plus complet sur le sujet.

On apprend donc que l'agence qui est globalement la plus généreuse est Starship Entertainment, ce qui explique la fortune de groupes comme Monsta X, Duetto ou encore Boyfriend.


En plus de tout ça, les différences s'expliquent aussi par les autres activités des idols. Prenons l'exemple de Stephanie, ancienne membre de CSJH. En plus d'être une idole, elle est une formatrice en danse et en chant, mannequin, danseuse certifiée de ballet, et fondatrice d'une marque de bien-être. On pourrait aussi prendre en exemple des idols comme Bae Doo Hoon, Cha Eunwoo, Lina ou encore IU qui sont des acteurs reconnus sur écran ou sur scène.


Le dernier facteur majeur et qui peut faire varier les revenus dans un même groupe, c'est l'implication d'un idol dans un album ou une chanson. Dans la discographie de BIGBANG par exemple, Jiyong est crédité comme écrivain, compositeur, arrangeur... Ce qui fait qu'il est donc légitimement plus payé que les autres membres. Et là encore il y a beaucoup d'exemples. Woozi pour SEVENTEEN, Bada pour S.E.S, Haruto pour TREASURE et encore beaucoup d'autres.


Voilà les raisons qui expliquent les variations de revenus d'un idol à un autres.



Quand une agence ne paye pas ses artistes



Maintenant qu'on a vu comment sont payés les artistes de K-Pop et les facteurs qui peuvent faire varier cette paie, je vous propose de nous intéresser à quelques scandales qui mettent en vedettes des différent financiers entre agences et idols.



Avant que la loi ne protège les idols


Si aujourd'hui aux yeux de la juridiction Sud-Coréenne, "idol" est un métier officiellement reconnu, ça n'a pas toujours été le cas. Et puisque cette profession n'étais pas reconnu, il n'y avait aucune loi pour régir les contrats des idols et donc pour les protéger de potentielles arnaques, d'un nombre anormal d'heures de travail ou de bien d'autres escroqueries. A cette époque, il était donc courant de voir une agence ne pas rémunérer ses artistes. Han Geng, Park Hyo Shin et tout une ribambelle d'autres idols ont été victimes de traquenards du genre.



Momoland - Daisy

Crédit photo : MLD Entertainment, 2018, MOMOLAND album 'Fun To The World'


Alors que Daisy quitte MOMOLAND, il y a bientôt deux ans, et qu'un premier verdict de son procès contre MLD Entertainment lui donne raison, l'agence a fait appel et a exigé une réexamination des faits, et donc du verdict. Parmi les raisons qui ont motivé les deux camps à s'affronter devant un tribunal, on retrouve le fait que MLD devrait de l'argent à son ancienne artiste. Cet argent, serait une partie des revenus du groupe mais n'aurait jamais été donné à l'ex membre de MOMOLAND. Ce n'est qu'une infime partie de l'affaire, et dites vous que les différents entre Daisy et l'agence s'élèvent à près d'un million d'euro.

Selon les informations que j'ai trouvé, aucun verdict final n'a été prononcé pour le moment, ce qui fait que l'affaire est toujours en cours. Soyez sûr que je vous tiendrais informés de l'évolution du procès sur mon instagram ! Ce premier cas nous montre, si ce n'était pas assez clair, qu'une agence ne peut pas faire ce qu'elle veut de l'argent qu'elle doit à un idol, du moins sur le papier...



The Rose

Crédit photo : J&Star Entertainment, 2019, The Rose single 'RED'


C'est en février 2020 que tout les membres du quatuor engagent des actions judiciaires pour rompre leur contrat avec J&Star Entertainment pour plusieurs raisons dont défaut de paiement. En effet l'agence est accusée de n'avoir jamais rémunéré les membres du groupe, en dépit de ce qui était stipulé dans le contrat les liant au groupe. L'agence aura gain de cause une première fois, et The Rose sera bloqué au sein de leur agence sans avoir été payé pour autant. Ce n'est que cette année, en 2021 donc, que le contrat sera finalement rompu. Aujourd'hui, Dojoon, Woosung, Hajoon et Jaehyung sont payés et libérés. Trois des membres du groupe servent leur pays dans le cadre de leur service militaire tandis que Woosung mène une carrière en solo aux États-Unis en attendant patiemment le retour de ses frères. Il a récemment été confirmé que les membres utilisent leur temps libre pour travailler sur un album qu'ils sortiront dès leur retour sous leur propre label, à savoir Black Rose... Un nom significatif pour leurs fans qui portent le même. Good ending donc !



TS Entertainment

Nous parlons là d'une agence toute entière, qui a eu énormément de controverses, alors commençons par le cas le plus connu.

C'est B.A.P qui sera au cœur du premier scandale. Là encore, il est question d'arnaque au paiement et du refus de l'agence de respecter diverses closes du contrat. Les membres accusent principalement l'agence de ne les avoir jamais payé, même après plusieurs tournées.


Crédit photo : TS Entertainment, 2013


Bang Yongguk sera le premier à saisir l'occasion de quitter l'agence suite à la fin de son contrat, Zelo suivra, ainsi que tous les autres membres. Je n'ai pas su retrouver les détails du procès entre l'agence et B.A.P, mais je peux au moins vous dire que même après la dissolution du groupe, les membres souffriront de cette arnaque. Daehyun par exemple, sera contraint de faire appel à ses fans dans le cadre d'un financement participatif pour pouvoir sortir un album après son départ de TS Entertainment. Aujourd'hui justice n'a visiblement toujours pas été faite. Malgré tout, presque tout les membres ont rebondi et continuent leur carrière. Yongguk a d'ailleurs annoncé l'ouverture d'une agence et l'arrivée prochain d'un comeback ! Jongup, Zelo et Youngjae avaient vite retrouvé une agence pour poursuivre leur carrière. Daehyun a quant à lui réussi à relancer ses activité grâces à ses fans, et a également retrouvé une agence qui semble lui offrir de bonnes conditions de travail... Il entamera d'ailleurs son service militaire ce mois ci ! Himchan aura un parcours beaucoup moins glorieux puisque ce dernier purge actuellement une peine de prison pour agression sexuelle.


Comme je vous l'ai dit, B.A.P n'était que le premier cas concernant TS Entertainment.

TRCNG est une autre victime de TS.

Croyez moi, le cas de ce groupe est tellement scandaleux et peinant qu'il faudrait un article entier pour tout vous expliquer. Mais nous ne parlerons ici que des défauts de paiement.

Depuis 2019, soit les débuts du groupes, aucun des membres n'a été payé. Il est difficile de dire si le groupe a atteint son seuil de rentabilité puisqu'aucune déclaration officielle ne sera faite à ce sujet.


Crédit photo : TS Entertainment, 2019


Mais même sans avoir cette information, on peut déjà attaquer la compagnie sur plusieurs point. D'abord, comme je vous l'ai expliqué précédemment, une agence qui loge ses artistes, se doit d'entretenir et de financer leur logement tant que les occupants ne peuvent le faire avec leurs propres moyens. Les membres n'ont jamais eu l'argent pour payer les réparations essentielles de leur logement. Les parents des membres seront contraints de se cotiser pour payer la totalité des frais. Et quand certains membres oseront briser le silence, ils seront attaqués en justice et ils ne font plus partie du groupe à l'heure actuelle. Les membres ayant témoignés seront victimes de menaces judiciaires, et leurs parents également.


Et on pourrait faire d'aussi gros pavés sur les cas de groupes comme SECRET, Sonamoo... Vous l'aurez compris, on ne fait pas plus fort que TS Entertainment dans l'arnaque monétaire ! Il y aurait encore évidemment des milliers de cas à traiter, au sein de bien des groupes et bien des agences différentes.



Conclusion


Arrivé(e) là, vous savez à présent tout ce qu'il faut savoir sur la rémunération des idols de K-Pop ! On a vu que les méthodes et les montants de rétribution des artistes de ce milieu variaient selon leurs agences, leur succès, l'ampleur et la variété de leurs activités... Il m'a paru important d'aborder le sujet puisque peu de fans sont complétement éduqués sur le sujet. Comme d'habitude, sentez vous libre de me poser des questions si vous estimez que je n'y ai pas ou pas assez répondu, en message privé, ou en commentaire !

Sur ce, je vous remercie d'avoir lu cet écrit jusqu'au bout, et encore un grand merci à l'équipe Kick Café pour avoir permis sa publication. Je vous retrouve très prochainement pour un article qu'il me tardait d'écrire, et je vous souhaite comme toujours, de vous porter au mieux d'ici là !






댓글 1개


Kymee ML
Kymee ML
2021년 12월 04일

J'ai trouvé ça super intéressant ! Je me doutais que les idoles ne pouvaient pas toujours être rémunérées dès leurs débuts à cause de leur dette envers l'agence, leur succès etc. En revanche je ne savais pas que SM donnait un salaire dès les débuts des groupes ! De même pour les répartitions des parts en fonction des agences.


J'ai appris plusieurs informations que je n'avais pas forcément cherché à savoir jusque là, merci beaucoup pour cet article ! 😊

좋아요
bottom of page